JJ & Will sur la route...

Seligman / Las Vegas / Paris

Jeudi 3 juillet
Seligman / Las Vegas / Paris

Dernier jour du périple. La nuit a été un peu chaotique : des trains de marchandises sont passés toute la nuit derrière le motel dans un bruit de fracas... Breakfast en terrasse devant le bureau d’accueil, petits pains danois au fromage en libre service, nous leurs préférons ceux à la pomme. Devant les chambres des boules de branchages secs comme ceux que l’on voit rouler poussés par le vent dans les moments de tension des westerns.

Nous prenons la route pour Las Vegas. A Ash Fork la directrice du musée de la route 66 nous avait conseillé un arrêt au Hoover Dam, barrage qui, nous disait elle, fait la fierté des américains. Nous comptons donc y faire un saut et pourquoi pas en profiter pour y faire notre pause déjeuner. A la sortie d’autoroute indiquée une file d’automobiles patiente pour accéder au site... nous préférons continuer jusqu’à Boulder City. En entrant dans la ville pas de quoi déjeuner mais de petites maisons proprettes, beiges, une maison de retraite, beige elle aussi, calme, uniformité, peu de passants... On évoque les Femmes de Stepford. Un peu plus loin, en liberté, quelques mouflons. Nous trouvons finalement une zone commerciale, un King Burger. Un immense magasin de sculptures en métal, des chevaux, des dragons, des cochons ailés, des fleurs, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.
30 miles nous séparent de Las Vegas. Il ne reste plus qu’à trouver où rendre la voiture de location. Panneaux aéroport, panneaux Terminal 1, terminal 3, panneaux parking longue durée... Location de voiture : néant... Je m’arrête au dépose minute, un grand gaillard moustachu a l’accent marshmallow vient a notre secours. Une fois sur la bonne route tout est très simple. Une grosse black qui m’appelle "sweety" à tour de bras, réceptionne notre véhicule. Navette, enregistrement, police (beaucoup plus détendue qu’en France, pas besoin d’enlever montre, bijoux, chaussures...). Dans la salle d’attente de l’aéroport encore des bandits manchots. Bye bye Vegas !