JJ & Will sur la route...

Lanzarote

avril 2009


Afficher Lanzarote sur une carte plus grande

Pour approfondir

Finca Isabel

Premiers contacts

Très surprenante cette île canarienne... Des paysages époustouflants à l’intérieur des terres : parfois, on se croirait sur la lune... Et la côte orientale défigurée sur des kilomètres par des complexes hôteliers, eux-mêmes regroupés autour de centres commerciaux... Heureusement que la beauté des paysages l’emporte toujours sur le bungalow avec piscine en parpaing peint en blanc !

Encore un décollage bien matinal de Madrid ! Est-ce l’excitation de partir en vacances ? l’horaire trop matinal ? Toujours est-il que deux passagères espagnoles nous font un gros malaise dans l’avion, alors que le vol est pourtant bien calme ! La bouteille d’oxygène est sortie, l’hôtesse demande s’il y a un médecin à bord... La première se remet très vite... Pour la deuxième, une ambulance l’attend à la sortie de l’avion, direction l’hôpital de Lanzarote. Charmant début de vacances pour elle !

Nous arrivons à l’heure, l’employé d’Auto plus nous attend et nous remet la voiture de loc. Sortons de l’aéroport à la recherche de Mozaga où est située la Finca Isabel. Le but du jeu : trouver El monumento al Campesino. Œuvre de César Manrique, artiste natif, marquant le centre de l’île et juste à côté de "notre" Finca.

Le premier contact avec l’Ile est assez décevant... Mais un peu comme toutes les sorties d’aéroport : Des zones industrielles et/ou commerciales se succèdent... De plus ne connaissant pas l’île, nous trouvons la signalisation passablement sommaire au premier abord. Peinons pour sortir d’Arrecife et trouver la bonne route. Nous finissons par nous repérer et arrivons sans encombre. Clara nous accueille de manière fort gentille à la Finca Isabel. Elle nous fait visiter notre studio, situé dans une vieille bâtisse, avec terrasse, transats et tout ce qu’il faut pour passer de bonnes vacances. Un petit bouquet de fleurs et une bouteille de vin nous attend également en signe de bienvenue.

Un Nescafé pour fêter nos vacances, trois courses au spar du coin, un déjeuner en terrasse (enfin !), au soleil (ENFIN !) et une sieste réparatrice et digestive... Puis on se décide vers 16h pour partir à la découverte de l’île. Manque de chance, la voiture refuse obstinément de démarrer. Plus un poil d’alimentation électrique. Nous appelons Auto Plus et expliquons notre problème en anglo-espagnol de cuisine... Un dépanneur arrive, se rend compte que la batterie était mal fixée, qu’elle avait bougé et que du coup les contacts ne contactaient plus... Il nous refixe le tout solidement et nous voilà en route... Direction le sud !

Nous prenons la route qui descend vers le sud par l’intérieur de l’île. Nous découvrons très vite le caractère volcanique de Lanzarote. Il sont partout, les éruptions ont laissé à certains endroits des coulées de lave intactes, ce qui donne un paysage surprenant... La route serpente au milieu d’un paysage noir. Parfois, les champs de lave laissent la place à des terrains cultivés, également sur de la terre noire. Des ceps de vigne encerclés de pierre pour les protéger du vent, donnent le (fameux ?) vin de Lanzarote.

Nous descendons jusqu’à Playa Blanca, la station balnéaire de l’île, qui même si elle est envahie par les touristes et retraités allemands (pour preuve le nombre conséquent de "Deutsche Klinike") a gardé un petit côté sympathique. Nous continuons vers la plage de Papagayo, puis remontons vers Mozaga par une route plus côtière.

Nous irons dîner à Arrecife, dans une cerveseria située sur la promenade devant la plage. Nous aurons de nouveau beaucoup de mal à trouver la route qui sort d’Arrecife
...