JJ & Will sur la route...

Le chateau de Prague

Deux jours à Prague en cette fin d’automne 2006. A part Berlin, c’est notre première escapade dans les ex pays de l’est. Depuis 1991, bien des choses ont changé. Ils ont rejoint l’Union Européenne...

Au hasard de nos rencontres avec les commerçants, on se rend compte que certaines habitudes acquises pendant 40 ans sont tenaces...

Le premier contact avec Prague est assez déroutant. Habituellement avec nos (modestes) connaissances des langues latines et anglo-saxonnes, on parvient à comprendre plutôt pas trop mal les indications qu’on lit. Mais là alors, on est largué ! Allez comprendre que "vystup" ça veut dire "sortie".
Deux trois choses nous font quand même rire... par exemple "kolik" qui veut dire "combien"...

Nous trouvons cependant suffisamment de ressources linguistiques pour acheter le ticket de métro qui va bien avec les quelques couronnes tchèques en notre possession (vive l’euro !) et nous diriger vers la station Müstek, à la limite entre la vieille et la nouvelle ville.

Notre hôtel est situé sur la Vaklavské Nàmèsti, autrement dit la place Venceslas, tout près du métro sus-nommé. Une belle façade Art déco : l’hôtel Ambassador. Nous y arrivons le vendredi soir, assez tard. La chambre est grande, meublée un poil tape à l’oeil. Une porte de communication s’ouvre sur une autre chambre. Bizarre... On signalera ça à la réception en allant dîner, ce qu’on fait dans les minutes qui suivent...
Tout près de l’hôtel, on cherche un restau... Une steack house nous tend les bras. Comme première découverte de la cuisine tchèque, on aurait pu faire mieux, mais bon... Retour à l’hôtel pour un gros dodo préparatoire à la déambulation dans les rues pragoises !

Le lendemain, après un pantagruelique petit déjeuner dans une salle à manger bruyante et bondée, avec des serveuses visiblement un peu nostalgiques de l’époque communiste où l’Etat était roi, mais sûrement pas le client, notre première visite est consacrée au château, le Hradchin, dans le quartier du Hradčany. Celui-ci se dresse sur un plateau de l’autre côté de la Vlatva. En un coup de métro, nous voilà rendus.

C’est une véritable ville dans la ville, qui servit de résidence à l’ensemble des dirigeants du pays, depuis le Saint-Empire jusqu’à la dictature communiste.

Le temps est incertain. Nous commençons notre visite en nous promenant dans un peu dans les rues. Une averse arrive et nous nous réfugions dans la cathédrale St Guy et admirons le fameux vitrail de Mucha. Un gigantesque tombeau en argent, un rien clinquant, celui de St Jean Népomucène occupe une bonne partie du déambulatoire.

En sortant dans la cathédrale il ne pleut plus. Nous nous renseignons pour acheter un billet combiné afin d’accéder aux différents espaces payants. Et nous nous dirigeons vers la Zlatà ulička, la ruelle d’or, vantée comme étant un des clous de la visite par notre guide. Nous sommes un peu déçus... Trois vieilles maisons, certes jolies, mais occupées par des boutiques attrape-touristes ...

Nous continuons notre visite par l’ancien palais royal. Belle bâtisse un peu froide, avec de superbes voutes gothiques. Des gigantesques poeles d’époque en céramique, et encore en fonctionnement, réchauffent l’atmosphère humide.

L’heure du déjeuner approche. Après une photo panoramique de la Hradčanské Nàmĕsti, nous nous dirigeons vers un petit restau dans la dernière cour du château.