JJ & Will sur la route...

J7 - Butera / Piazza Armerina / Villa Imperiale del Casale

Nous sommes au centre de pas mal de lieux touristiques siciliens.
Nous avions choisi, sur la carte, un emplacement stratégique nous permettant de « rayonner » vers certains sites historico-esthético-touristiques et pas trop loin de la mer pour pouvoir nous faire bronzer facilement. C’était sans compter sur le facteur montagne... Certes l’endroit est beau et tranquille mais il faut environ trois quarts d’heure pour descendre de la montagne et rejoindre Gela.
En plus, chaque déplacement en Sicile a un peu une allure d’expédition : quand on prend la voiture le matin, il fait minimum 38° à l’intérieur ; les routes si elles ne sont pas « SS » (Strada Siculi) mais SP (Strada Provinciale) sont assez souvent dans un état pitoyable (nids de poules, chaussée déformée par des glissements de terrains successifs…) ; quant aux fameux « bivios », ce sont souvent les seules indications que l’on trouve sur les « SP » justement… Tout cela ne facilite pas les déplacements… et entamera un peu notre enthousiasme lors de cette première journée dans la montagne !

Pour l’heure nous partons à la découverte des fameuses mosaïques de la Villa romaine del Casale à environs 40km. Comme pour Monreale, bien que très touristique l’endroit est assez difficile à trouver. Il fait déjà bien chaud quand nous y arrivons et la villa, reconstituée en échafaudages et recouverte de plexis est une véritable étuve. Tout est en travaux. Les mosaïques dans un état de conservation incomparables sont uniformément poussiéreuses et donc toutes ternes. Déception.
Un peu à l’écart de la route une trattoria ombragée. Nous y déjeunerons.

Piazza Armerina n’est pas très loin : encore un peu d’énervement pour trouver le centre historique et pour se garer. Nous abandonnons. Serons-nous plus chanceux pour trouver un « supermercato » ? Il nous faut un peu de lessive et surtout de l’eau… Niet. En Sicile tout s’arrête entre 12h30 et 16h : sieste ! Tout est fermé. Agacés, transpirants, déçus et assoiffés nous rentrons à la Farm nous détendre au bord de la piscine rouge.

De nouveau un très bon repas, cette fois à l’intérieur. Dommage, la terrasse est tellement agréable par ces chaleurs.