JJ & Will sur la route...

J2 - Le désert du Kalahari

L’hôtel propose des chemins de randonnée à pied dans le parc qui l’entoure. Nous nous sommes inscrits pour le game drive du soir et décidons de partir à pied en ce début de matinée, alors que la température est encore supportable, à la découverte de la faune et de la flore environnantes.

Bouteille d’eau fraîche dans le sac isotherme, et nous voilà en route. Le sentier est bien balisé. Après avoir été assaillis par des mouches plutôt collantes, nous croisons bientôt nos premiers springboks. Au loin, les dunes rouges du Kalahari sont superbes dans la lumière du matin. Le sentier est bordé de termitières. Ça et là des terriers (qui abritent-ils ? Mystère ! Nous hésitons à aller toquer aux portes.) Nous continuons et apercevons d’assez loin des grands koudous. Nous marchons dans le lit d’une rivière à sec et croisons un écureuil fouisseur du Cap, et enfin alors que le chemin bifurque pour nous ramener ver l’hôtel, nous voyons à une centaine de mètres un troupeau de zèbres de plaine, accompagné d’un gnou bleu.

Nous passons l’après-midi au bord de la piscine et rejoignons les pilotes de 4x4 de l’hôtel à 16h30 pour le "sundowner game drive ". Véhicules ouverts, à 9 places. Nous sommes 6. Nous empruntons le chemin que nous avons parcouru ce matin et le quittons vite pour nous enfoncer dans le désert. Tout de suite une autruche, puis deux... Puis un troupeau : le ranger nous explique comment distinguer un mâle d’une femelle. Noirs les mâles, marron les femelles. Très vite, springboks et oryx se succèdent puis à nouveau des zèbres John nous fait une leçon de naturalisme : les zèbres de la plaine sont rayés avec un effet ombré. Leurs rayures se rejoignent sous le ventre mais disparaissent au niveau des pattes. Leurs collègues de montagne ont des rayures noires toutes simples le ventre blanc mais les pattes rayées. Nous nous arrêtons auprès d’un nid d’autruche abandonné... Le cours de naturalisme continue sur la manière dont les autruches couvent.... Mais bon, ce serait trop long à vous expliquer. Le soleil se couche, les dunes prennent une superbe couleur orangée. Et nous nous arrêtons pour l’apéro au sommet d’une d’elles. Les guides dressent une table et la recouvrent de canettes et de bouteilles d’alcool. Gin tonic pour beaucoup et particulièrement corsé pour un allemand d’un certain âge qui ne quittera plus ses jumelles et nous cassera les pieds pendant un bon moment en étant convaincu que des oryx se cachent derrière chaque rocher. Nous l’avons d’ailleurs surnommé Antiloporyx. Sa femme, même âge mais refaite et visiblement un peu neurasthénix, restera béate un bon moment devant le soleil couchant avant de resombrer dans le gin tonic !

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Au dîner, ce sera roulades de springboks. Demain départ pour un autre désert : le Namib.