JJ & Will sur la route...

J13 Québec

Après le petit déjeuner pris sur la terrasse de l’hôtel, nous partons à la découverte de la ville sous le soleil. Nous décidons de quitter les fortifications pour explorer la Grande Allée, les « Champs Elysées » de Québec, d’après les guides. Effectivement, c’est une rue qui longe la citadelle, puis le parlement et qui est ensuite bordée de restaurants et de quelques boutiques. Prenons un expresso en terrasse.
Nous gagnons les remparts et traversons les plaines d’Abraham. Lieu de la bataille franco-anglaise qui décida de la capitulation française. C’est visiblement jour de tonte pour les nombreuses pelouses !
La promenade sur les remparts, au bord du Saint-Laurent nous mène jusqu’à la citadelle.

C’est un peu compliqué pour y accèder. Il faut dire que comme elle héberge toujours une garnison, le Royal 22ème Régiment (en Français, privilège accordé par le roi d’Angleterre après la guerre de 14), l’accès est mine de rien assez contrôlé. On ne peut visiter qu’avec un guide… Ce que nous faisons. Edwin sera notre guide privé, vu que nous sommes les deux seuls francophones. Il nous promène pendant une heure dans la citadelle. Ce n’est guère palpitant de voir des anciennes poudrières, des anciens bastions, des canons (un se prénomait Rachel) et autre musée où sont exposées des médailles militaires. La vue sur le fleuve et le château Frontenac mérite cependant le détour.

Nous regagnons la ville haute pour déjeuner en terrasse dans un restau que nous avions repéré la veille, puis direction la Basilique Notre-Dame. Un peu baroque, pas très intéressant.
Juste à côté le Séminaire et le musée de l’Amérique Française. Première université d’Amérique du Nord, crée par Monseigneur Laval au 18ème, le Séminaire est un très grand bâtiment tout blanc, jusqu’au toit. Détruit plusieurs fois par les flammes puis reconstruit, il abrite aujourd’hui plusieurs musées. Un musée sur l’histoire du Séminaire, un musée sur premiers colons (incontournable) et une exposition sur la sauvegarde de la nature. Nous nous y promenons presque deux heures : ciboires et calices à gogo, un film sur les français d’Amérique (canadiens, acadiens, cajuns), animaux empaillés…

Nous descendons ensuite vers la Ville Basse en longeant les remparts. Hors les murs : chouettes maisons avec toit-terrasse.
La Ville Basse et le quartier du Petit Champlain : extrêmement touristique. C’est un peu le Montmartre de Québec. Boutiques en tous genres (galerie d’art, fringues, et cadeaux-souvenirs) et restaurants dans de vieilles bâtisses en pierre aux toits colorés. Prenons un verre à la terrasse du Théâtre du Petit Champlain. Remontée en funiculaire.
Petite pause à l’hôtel histoire de se détendre un peu et nous partons dîner dans le quartier Saint Jean-Baptiste, toujours dans la vieille ville mais au delà des remparts.
Le quartier est très calme et quasi vide de touristes. Nous remontons la rue Saint-Jean à la recherche d’un resto et arrêtons notre choix sur Le Hobbit. Assez cosy avec une petite terrasse toute en longueur sur la rue. Les prix sont environs 5$ de moins que dans les quartiers touristiques. A la fin du repas : - vous faites des expressos ? - Ben oui - court ? – Ben oui ! Ici c’est un peu spécial c’est la seule place de Québec où y a pas de café filtre… L’expresso est excellent !

Pour finir la soirée nous prenons une bière au Drague : le bar gai de Québec. La terrasse donne sur l’église Saint Jean-Baptiste et son cimetière. Quelques gothiques se promènent entre les pierres tombales. _ L’intérieur du bar est immense : 3 étages, une salle de jeux, une discothèque, un cabaret… Nous sirotons une Molson Dry et rentrons tranquillement à l’hôtel.