JJ & Will sur la route...

J13 - D’Etosha à Windhoek

C’est notre avant dernière journée namibienne. Nous commençons à réorganiser les bagages pour notre retour, puis partons prendre notre petit déjeuner. La route est assez facile jusqu’au Waterberg, autre parc sur le chemin de retour vers Windhoek où nous devons passer notre dernière nuit.

C’est compter sans l’espièglerie des pilotes de ligne de la compagnie Air Namibia qui sont en grève...

Nous sommes presque arrivés à notre destination lorsque le téléphone portable sonne... Notre correspondante Comptoir nous appelle pour nous l’annoncer ! Le vol que nous devons prendre le lendemain soir est avancé à demain matin 8h10.

Il n’est pas possible de dormir au Waterberg, la route serait trop longue jusqu’à l’aéroport. Elle nous demande donc de regagner directement Windhoek et nous promet de nous rappeler dès qu’elle a trouvé un hôtel pour nous héberger là bas.

Nous déjeunons dans un Wimpy à Otjiwarongo et reprenons la route jusqu’à Okahanja où nous partons à la recherche d’un café internet pour prendre connaissance du mail qu’elle nous a envoyé, avec les coordonnées de l’hôtel.

Nous essayons de voir avec elle s’il est possible d’avancer notre correspondance à Francfort dans la foulée.

Nous arrivons dans les embouteillages de Windhoek vers 16h30. Visiblement c’est l’heure de sortie des bureaux. Une demi-heure plus tard, nous sommes à l’hôtel. C’est une sorte de tour très moche d’une trentaine d’étages. L’hôtel est accessible par l’entrée d’un centre commercial. Le contraste est saisissant avec Etosha que nous avons quitté le matin même !

Le temps de poser nos sacs et nous redescendons en ville, bien décidés à faire quelques emplettes. il est 17h45 et tous les magasins ont fermé à 17h30. Les rues sont désertes. Nous sommes assez dépités de ne rien pouvoir ramener chez nous. Nous passons devant le restaurant Gathemann, qui nous a été recommandée par la personne de chez Comptoir que nous avons eu en ligne trois fois aujourd’hui... Nous y entrons pour réserver une table pour diner.

Nous remontons à l’hôtel après une courte balade dans les rues désertes de Windhoek où sont accrochées les décorations de Noël. Et ressortons diner après une douche. Le restaurant semble assez chic, quelques diners d’affaires sont en train de se terminer. Le repas n’est pas mauvais sans non plus casser trois pattes à un canard.

Nous regagnons l’hôtel et mettons le réveil à 4h00. En raison des grèves, il nous a été conseillé d’arriver 3 heures en avance à l’aéroport.

Nous aurons une place dans l’avion... Voyage sans encombre. Arrivés à Francfort à 17 heures, personne du personnel d’Air Namibie sur place ne sera suffisamment intelligent et compréhensif pour nous modifier notre billet afin que nous embarquions sur un vol du soir vers Paris. Ils préfèreront payer une nuit d’hôtel. Et nous prendrons l’avions vers Paris le lendemain matin, comme prévu avant la grève !