JJ & Will sur la route...

J11 Ste-Anne-des-Monts / Rivière-du-Loup

Au programme du jour presque 300km pour rejoindre Rivière du Loup (dont une centaine – Matane Rimouski – déjà faite à l’aller).
Nous décidons donc de rouler le plus possible le matin. Peu de haltes, peu de villages. La route longe la côte au plus près. Traversons Cap-Chat, et cherchons en vain le rocher en forme de chat qui lui à donné son nom.
Pour nous accompagner sur la route une radio de Rimouski qui diffuse de la country québécoise. Typique et assez ringard.

Pour déjeuner nous choisissons de retourner à Pointe-au-père. L’endroit est beaucoup plus fréquenté que la première fois. Le ciel se voile peu à peu, du coup il fait plus frais. Nous remettons les pulls – c’est là que nous les avions enlevés à l’aller.
Nous ne nous attardons pas.
Le guide nous parle du « Canyon des portes de l’enfer » sans donner trop de précisions sur sa situation (sud-est de Rimouski en direction de Saint Narcisse), nous décidons de nous y rendre… Cherchons, sans trop de conviction et au bout de 10 bornes ne voyant toujours aucune indication, rebroussons chemin pour nous rendre à Bic.
Le parc Bic est assez petit comparé aux autres réserves que nous avons visitées mais propose l’observation de phoques. Nous payons nos 3,50$ et fonçons directement à la plage où se trouvent les phoques.

Le sentier pour y arriver est extrêmement pentu. Nous prenons bien soin de ne pas poser les pieds sur des feuilles, des branches ou des cailloux qui pourrait transformer notre descente en glissade géante. En bas une petite plage à marée basse, sur les rochers une bonne vingtaine de phoques. Roupillant au soleil – enfin ce qu’il en reste – ou s’ébrouant dans l’eau. De temps en temps un bruit : une sorte d’énorme rot, comme un grognement. Nous essayons de nous approcher au maximum, sans dépasser la limite autorisée, pour faire quelques photos.
Une autre plage propose l’observation des phoques, nous nous y rendons également mais là aucun mammifère…
Nous reprenons la route pour Rivière-du-Loup. Traversons Cacouna – ça nous fait rire – petit village très chic avec de grandes pelouses vertes devant d’énormes maisons.

Rivière-du-Loup est une vraie ville ! Une grosse ville. Avec un centre ville. Ca fait du bien. Nous rêvons déjà de souper en ville dans un bar avec des gens qui boivent, qui rient, qui parlent… Malheureusement notre hôtel est en périphérie, à côté de l’entrée de l’autoroute. Nous sortons les valises et la pluie se met à tomber. Par contre l’hôtel a une piscine et un jacuzzi intérieur. Dépose des valises dans la chambre et hop à l’eau ! Une demi-heure dans le jacuzzi à se faire masser par les bulles : bonheur.
Entre temps la nuit est tombée, la pluie aussi et la flemme est montée : nous dînons sur place en se disant qu’à Québec et à Montréal on pourra errer en ville et faire tous les bars qu’on veut.