JJ & Will sur la route...

J11 - Retour sur Paris

Dernières visites avant de rejoindre l’aéroport Trudeau de Montréal... Nous avons encore la journée, puisque le vol n’est qu’à 19h50. Mais avant de quitter Québec, il faut faire quelques courses afin de ramener quelques souvenirs.

Nous jetons notre dévolu sur une boutique de la rue Saint-Jean : "C’est si bon", riche de différentes spécialités du coin. Tout un tas de choses à base d’érable, du sempiternel sirop, au beurre, au sucre, au thé... mais aussi des épices au goût "fumé", de la tartinade de bleuets...

Nous rentrons à l’hôtel les bras chargés et entassons le tout dans les sacs. Les clés rendues et la voiture récupérée, nous quittons Québec par la Grande Allée, puis l’avenue Cartier, et finalement rejoignons le boulevard René Lévesque pour rejoindre les Chutes de Montmorency, un peu au nord de la ville.

Nous passons un peu de temps à admirer ces chutes qui sont 1/3 plus hautes que celles du Niagara. Il est midi. Nous décidons de prolonger notre balade par un tour en voiture sur l’Ile d’Orléans, dont le pont qui y mène est juste en face des chutes.

Nous commençons notre tour par Ste-Pétronille, petit village hypra chic où la bourgeoisie de Québec se fait construire de belles villas. Nous nous y arrêtons pour déjeuner. Nous continuons notre tour jusqu’à Saint-Jean puis rebroussons chemin par le chemin du Mitan, qui coupe l’île en deux et nous ramène vers la côte est.

Nous contournons Québec et rejoignons l’A20 sur la rive sud du Saint-Laurent afin de rejoindre Montréal. Quelques frayeurs à cause du réservoir de la voiture qui se vide un peu trop vite... Mais arrivons sans encombre chez Avis à l’aéroport. Autant chez Alamo il y a quatre ans, on pouvait rendre la voiture avec le réservoir vide, autant chez Avis, il faut faire le plein... Nous retournons donc à la première station service afin de donner à boire une dernière fois à la Ford Escape.

Enregistrement des bagages, 45mn de retard à l’embarquement à cause de l’arrivée tardive de l’appareil... un équipage Corsair ronchon et pas souriant... on se croirait déjà en France !

Bye bye le Québec...
Et à la prochaine !