JJ & Will sur la route...

J10 Percé / Ste-Anne-des-Monts

Départ vers Gaspé après une petite visite au Macareux. Quelques achats : Une vieille plaque d’immatriculation québécoise et un magnet attention caribous !
Les guides le disent : Gaspé c’est moche ! Ils ont raison ! Seul intérêt : la croix qui rappelle l’arrivée de Jacques Cartier et la seule cathédrale en bois d’Amérique du nord. La croix de Jacques Cartier est en béton et on s’attendait à trouver une église en bois dans le style de la région : grave erreur, elle est en bois mais style moderne. Aucun intérêt… Nous repartons vite en direction du parc Forillon. La route jusqu’à Sainte-Anne des Monts est longue et nous ne ferons que deux brèves haltes dans le parc. Une petite balade, et un arrêt dans un ancien village de pêcheurs où nous voyons enfin des vigneaux, des séchoirs à morue.

Nous passons par le cap aux rosiers (il n’y en a plus) à la recherche d’un endroit pour déjeuner et atteignons l’Anse au Griffon.
On aperçoit des parasols au bord de la route. Super, il est 14 heures, on va pouvoir déjeuner ! A l’ouverture des portières de la voiture, on est assailli par l’odeur de la morue qui sèche au vent… Mais bon, c’est supportable ! Ce petit resto est très sympa. Nous mangeons en plein soleil. Il s’agit en fait d’un centre culturel. A l’intérieur, il y a des expos et il sert aussi de café internet. Déjeunons de Ciabatta au rosbif et aux crevettes.
Nous continuons la route vers Ste-Anne des Monts. Le paysage est superbe. Parfois on se croirait en montagne tellement la pente est raide et les virages tortueux, un peu à l’intérieur des terres, parfois nous longeons franchement la côte.

200 km à ce rythme et après quelques arrêts nous arrivons à Ste-Anne des Monts. Nous cherchons le riotel, généralement un endroit un peu chic. Nous avons l’adresse, mais nous ne voyons pas à quel moment le bd Ste-Anne Est se transforme en bd Ste-Anne Ouest… Du coup, nous traversons le patelin sans avoir vu l’hôtel. Demi tour, cette fois on scrute les numéros au bord de la route… Des stations service, des Jean Coutu (Tu devrais aller chez Jean Coutu), des motels, un centre commercial, des fast foods… et le Motel Monaco des Monts. Ce n’est plus un riotel depuis 2 ans nous apprendra la réceptionniste. Pour être tarte, cette ville est tarte et le motel ne vaut guère mieux ! Pas un soupçon de charme… A 18 heures des gens endimanchés quittent un repas de mariage, des voitures enrubannées sont sur le parking. Enfin bref, la chambre est grande, la salle de bains dans les tons parme, le tout gentiment désuet. Nous nous renseignons où souper. On nous indique le « Vieux Sainte-Anne » sur la 1ère avenue, nous nous y rendons à pied… Ca fleure bon la ville de province, avec des gens désœuvrés qui sont sur leur rocking chair dans leur véranda ou qui regardent derrière les rideaux qui passe dans la rue…

Nous trouvons le resto, dînons ma foi de manière très correcte et comme d’habitude dodo tôt !