JJ & Will sur la route...

J1 : Le Marin / Bequia

Ca faisait un petit moment que ça nous turlipinait... Où passer une semaine au soleil en janvier, sans se ruiner et sans tomber dans les hôtels usines de la République Dominicaine, avec leurs 2000 chambres et leurs 19 restaurants...? Et puis nous voilà interpelés par ces croisières en catamarans "Saint-Vincent / Les Grenadines". Aussitôt décidés, aussitôt cliqué et presque aussitôt embarqués !

Tout a bien commencé avec une grève des bagagistes à Orly et un retard de deux heures au départ ! Nous arrivons un peu exténués à Fort de France vers 17h30 ; juste le temps d’enlever les blousons et les pulls puis nous sommes aussitôt pris en charge pour aller au Marin.

On nous présente Alice notre "skippette" sur le Blake, le catamaran 4D sur lequel nous naviguerons. Nous sommes les premiers, les six autres co-équipiers doivent arriver par le prochain vol. Nous investissons la cabine arrière droite, un poil plus spacieuse que les cabines avant. Mais qui a l’inconvénient d’être sur le moteur... On ne peut pas avoir tous les avantages ! Les sacs vidés, les shorts et t-shirts enfilés, nous voilà dans le cockpit où le premier ti-punch nous attend... Nous aurons le temps d’en descendre quelques uns avant de les autres arrivent et que nous larguions les amarres pour 13 heures de traversée, comment dire... houleuse !

Si la côte sous le vent des îles des Caraïbes est plutôt calme, c’est loin d’être le cas lors de la traversée des chenaux, ces bras de mer qui séparent les îles. Nous essayons de dormir mais c’est l’estomac un peu à l’envers que nous nous réveillerons chacun le lendemain. Il faut le temps de "s’amariner" nous dit Alice. Dans quelques jours, tout ira bien !

Nous nous arrêtons vers 11 heures pour une première baignade au sud de Saint-Vincent, dans une petite crique où a été tournée une partie du film "Pirates des Caraïbes". Météo des plages : température de l’air : 28°C, température de l’eau : 26°C. Autant dire que tous nos soucis digestifs et vertigineux sont vite oubliés !

Encore une heure de navigation et nous arrivons enfin à notre premier mouillage : Bequia (prononcer Bécoué). A l’abri du vent le bateau ne bouge plus et nos appétits se retrouvent sérieusement aiguisés. Notre premier repas n’est pas des plus diététiques mais ça doit faire pas loin de 24 heures que nous n’avons rien avalé de sérieux. Enorme salade composée (tomates, oeufs durs, riz, maïs, ...) et pâtes bolo !

L’après midi se passe calmement... Essais de nage avec palmes + masque + tuba (PMT qu’ils disent les pros... Ou snorkeling pour tous ceux qui ne savent plus parler français).

Le soir tombe vite, vers 18h. C’est l’heure de la douche au cul du bateau (pour économiser l’eau douce)... Lavage à l’eau de mer rinçage au tuyau d’arrosage... C’est également l’heure de l’apéro, et puis du dîner ! Ce sera quiche maison/ salade !

Cette première journée éprouvante et bien remplie nous a épuisé. Vers 22 heures, toutes les lumières sont éteintes !