JJ & Will sur la route...

Grand Canyon / Selligman

mercredi 2 juillet
Grand Canyon / Seligman

Dernière étape du périple : Seligman sur la mythique Route 66, ou plutôt sur ce qu’il en reste. Cette route qui reliait Chicago à la côte ouest a été petit à petit, élargie et avalée par d’autres routes ; il reste ici et là quelques morceaux de l’antique route, l’un de ces tronçons se trouve sur le chemin qui nous conduit de Grand Canyon à Las Vegas. Une étape s’imposait.

Pas besoin de se presser, nous n’avons même pas 100km à parcourir. Petit déjeuner sans grand intérêt au restaurant de l’hôtel, puis un dernier tour de l’immense boutique. En regagnant nos chambres, un dernier coup d’oeil au Canyon, le temps est magnifique, plus de nuages. Un couinement à intervales réguliers attire notre attention : un oiseau ? une grenouille ? Nous finissons par localiser la bête, tout près de nous, dissimulée par les buissons, c’est bien un écureuil, dressé sur ses pattes arrières, face au vide. Il semble appeler quelqu’un, son cri est déchirant. S’est-il perdu ? Ses petits ont-ils glissés en bas du ravin ? Sa compagne enlevée par les griffes d’un rapace ?... Nous ne le saurons jamais.
Nous sortons de la route 40 sur les traces de la 66 à Ash Fork, il n’y a là qu’un tout petit bout de l’ancienne route, traversant la ville et finissant en chemin de terre. Cela suffit pour faire un musée : quelques vieilles voitures, des objets du quotidien, des pièces de monnaie... Un bar-restaurant exhibe une enseigne Route 66 et une magnifique moto devant l’entrée. Les américains ont le sens de la mise en scène, même dans les bleds paumés. Le bar semble vide. Il n’y a que très peu de tables, alignées entre un immense billard et un comptoir en bois. Nous nous installons, commandons. Et là débarquent une bande de cow-boys plus vrais que nature. Certains jouent au billard, un gros type nous prend à partie, et nous demande d’où nous venons... On dirait que tout cela a été organisé spécialement pour nous. C’est terriblement sympathique et tellement typique qu’on peut à peine y croire.
Visite du musée. Un peu d’essence. Direction Seligman où nous passerons la nuit, sur la Route 66 parallèle à l’autoroute. Tout est organisé autour du tourisme que génère ce bout de route. Différentes boutiques à l’esprit très "Amérique profonde", très sixties, reconverties en boutiques de souvenirs, quelques bars, un motel, un barbier. Nous arpentons la rue, entrons dans chaque boutique pendant que le soleil descend lentement. Le temps semble s’être arrêté avec la mort de Marilyn.
Notre motel est un peu excentré. Deux rangées de chambres aux portes bleues se font face, entre la route et la voie de chemin de fer. C’est un peu Bagdad Café. Nous garons la voiture devant nos chambres ; celle des parents a la décoration norvégienne et la mienne une l’ambiance tropicale... C’est kitch à souhait. Côté route une pizzeria et un bar. Nous dinons dans la première, banquette de moleskine rouge, ambiance Américan Graffiti. le service est très long, la pizza énorme. Nos sommes plongés dans le mythe américain jusqu’au cou !