JJ & Will sur la route...

Du MoMA à Grand Central Station

Réveillés vers 7h30. Une bonne nuit de 10 heures n’a pas été du luxe. Nous nous préparons un breakfast quasi à l’americaine (œuf, bacon, fruits,...) et nous voilà prêts pour commencer notre deuxième journée de visite

Nous allons prendre le métro, juste pour deux stations, mais autant économiser nos forces, jusque au Musée d’Art Moderne, le MoMA. Nous échangeons notre voucher "city pass" acheté en ligne à Paris, qui nous permettra de couper toutes les files d’attente. Bien pratique ! Nous commençons par les peintures de 1880 à 1940, au cinquième étage. Parmi les plus fameuses toiles : Nuit Étoilée de Van Gogh, Les Demoiselles d’Avignon de Picasso, Danse de Matisse, et Reflets de Nuages sur les Nymphéas de Monet. Sans oublier Dali, Braque, Magritte, le Douanier Rousseau, Léger, Mondrian...
Les appareils photo étant autorisés dans le musée nous assistons pour la première fois à des scènes assez étonnantes : comme devant les monuments ou les panorama les gens se font prendre en photo devant ou à côté des toiles... Ridicule.
Au 4ème étage, nous retrouvons la peinture de 1940 à nos jours. Warhol, Liechtenstein, Rothko, Johns, Louise Bourgeois... Nous terminons par les dernières acquisitions de photographies. Nous découvrons de très belles photos de Stephen Shore..

En sortant, le soleil est bien là même s’il souffle un petit vent frais. La partie de la 5eme avenue qui nous sépare de Central Park est noire de monde, les touristes font la queue devant la boutique Abercrombie, un portier les y fait entrer par grappe de vingt ; nous passons devant des series d’enseignes prestigieuses (Diesel, Vuiton, Prada, Van Cleef...) ; une demoiselle se fait photographier devant le "cube" Apple. Nous nous dirigeons vers Central Park où nous nous achetons un hot dog, auprès d’une marchand ambulant, vétéran de la guerre en Irak. Nous trouvons un banc au soleil et en profitons pour nous asseoir. Il y a beaucoup de monde, à pied, en vélo, en courant, en calèche... Le marathon de New York est prévu le 7/11. Visiblement, il va y avoir des participants !
Cette partie du Park n’est pas particulièrement intéressante, nous le traversons néanmoins jusqu’à Colombus Circle. Nouvelle pause hot dog au soleil (les hot-dogs américains sont tout petit, il faut le savoir). Christophe Colomb nous tourne le dos et fait face à l’immeuble de la Warner et à son centre commercial. À côté de nous un monument aux morts du Maine entre 1870 et 1813... Que s’est-il passe dans le Maine a cette période ?
Nous voulons voir ensuite le Rockfeller Center et nous promener jusqu’à Grand Central Station, mais tout cela se trouve de la où nous venons et pour ne pas retraverser le parc nous décidons de prendre le métro. Une expérience inédite nous attend. Ce qui nous avait semblé relativement simple la veille et même le matin pour aller au MoMA devient d’un seul coup assez nébuleux. D’apres notre plan 3 lignes de métro passent à Colombus Circle : la rouge, la bleu et la orange, chacune se décompose en 2 ou 3 versions. Pour nous rendre au Rockfeller Center nous devons prendre le ligne Orange version B ou D. D’après ce que nous comprenons la D est une ligne express et nous voulant pas prendre le risque de nous retrouver aux fin fin du Queens sans pouvoir descendre nous attendons sagement le B, train local qui doit desservir toutes les stations. Nous laissons passer deux D, et voyons défiler des trains A, C et même E ou 7 qui ne sont pas censés passer là... Au bout d’une vingtaine de minute sans un seul B nous tentons le D qui nous mènera à bon port.

Nous sortons à nouveau sur la 5ème Avenue, et nous dirigeons vers le Rockfeller Center. Là aussi, un grand nombre de touristes attend pour monter à "Top of de Rock", c’est à dire au sommet du gratte-ciel. Nous continuons notre balade, passons devant la Rockfeller plazza et sa patinoire en plein air. Nous entrons dans la cathédrale Saint Patrick. On se croirait à la Sagrada Familia ! A l’intérieur comme à l’extérieur, l’église est en rénovation et est couverte d’échafaudages. Bref, on ne peut rien voir. Malgré tout, le bedeau est en train d’installer chaises et prie-dieu... Un mariage est visiblement en préparation et l’accès à la nef centrale est fermé. Nous ressortons, passons devant le Waldorf Astoria, et allons jusqu’à Park Avenue, puis la descendons jusqu’à Grand Central. C’est beaucoup moins touristique que sur la 5ème, plus calme. Nous ne sommes pas à Wall Street mais les banques et les organismes financiers se succèdent. Nous passons sous un joli building assez étonnant : une rampe d’accès pour les voitures les mène au niveau de la terrasse de Grand Central, un passage piétons le traverse et nous conduit au Metlife Building, par lequel nous accédons à la gare. On cherche l’escalier qu’on pense voir dans le film "les Incorruptibles", nous descendons voir les quais, retournons dans le gigantesque hall de style "Beaux-Arts".

A nouveau la fatigue se fait bien sentir ! Nous ne sommes pas très loin de chez nous... Mais à New-York, tout est relatif ! Il nous faut reprendre la 42eme, traverser la cohue de Time Square et du quartier des théâtres. Puis rejoindre la 10eme, où nous ne trouverons pas le Food Emporium dont nous avons vu l’adresse à l’appartement. Qu’à cela ne tienne, après une pause HB Bier au "Hallo Berlin", nous retournons nous acheter de quoi manger sur la 8ème, un bon sirloin steak reconstistituant, et regagnerons nos pénates passablement exténués.