JJ & Will sur la route...

De la porte de Brandebourg à Checkpoint Charlie

Pas loin de trente ans depuis la première visite... 15 ans depuis la deuxième... Cela fait dix ans que nous n’y étions pas retournés. Berlin ! Incroyable ! Malgré les grues qui se dressent encore ici ou là, le centre ville semble terminé. Surprenant mélange architectural avec les rares bâtiments XIX° encore debout et les nouvelles constructions où le verre prédomine.

Notre hôtel est à la station de U-Bahn Stadtmitte. On ne saurait faire plus central ! A quelques centaines de mètres de Checkpoint Charlie et de la commerçante Friedrichstraße. Et pourtant il est au calme, un peu perdu au milieu de 4 barres HLM de l’ex RDA.

Les valises déposées, nous partons vers Checkpoint Charlie, en longeant la Zimmerstraße, où se succèdent les bâtiments de l’empire Springer et de ses tabloïds. Deux rangées de pavés rappellent qu’il y a 20 ans le mur se dressait encore le long de cette rue. A Checkpoint Charlie, il ne subsiste que la guérite du secteur américain, agrémentée d’un tas de sacs de sable... le tout surmonté d’un d’un panneau d’affichage double face. En venant de l’est le portrait d’un soldat américain. En venant le l’ouest, celui d’un soldat russe. Beaucoup de touristes. Le musée. Beaucoup de boutiques de souvenirs. Bien sûr la célèbre pancarte "Vous quittez le secteur américain" est également toujours présente, même si elle a du être repeinte depuis...

Nous continuons par la Mauerstraße vers le Mémorial de l’Holocauste. 2711 stèles se dressent. Lieu de promenade et de souvenirs. Imposant, un peu lugubre, mais pas sordide. Berlinois et touristes prennent le soleil, sautent de stèle en stèle...

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Nous continuons jusqu’à la Brandenburger Tor. Là encore beaucoup de monde en ce vendredi soir. Des calèches tirées par deux chevaux emmènent les touristes en balade. Nous descendons Unten den Linden. Ambassades (américaine, française, anglaise, russe)... Quelques magasins aux marques célèbres. Sur le terre-plain central, des kiosques proposent rafraîchissements et Imbiß.

Nous rejoignons la Friedrichstraße à la recherche d’un restaurant. Nous dînons sur la Bethlehemkirche Platz dans une pizzeria. Nous n’avons rien trouvé de plus "allemand" pour cette première soirée. En sortant, une averse nous fait attendre quelques minutes sous le porche du siège berlinois de l’Oréal. Et nous regagnons l’hôtel Adina.