JJ & Will sur la route...

De la piazza de la Signoria à la Galerie de l’Académie

Nous aurions dû arriver vers 15 heures et profiter d’une après-midi pour une première découverte de la ville... Finalement, trop de vent pour que notre avion puisse atterrir en vent arrière sur l’aéroport de Florence... Dérouté sur Pise... Après deux essais infructueux, le troisième est le bon... Deux heures d’attente pour récupérer les bagages... Après un rassemblement des passagers impatients et en colère et une discussion animée en italo-anglais-français avec une chef d’escale pour qui la notion de service est inconnue, nous voilà enfin dans un bus qui nous emmène dans le centre de Florence. Arrivée à l’hôtel à 19h30 ! Merci Éole et Air France !

Notre chambre est au sixième étage et donne sur une terrasse qui offre une splendide vue sur le Duomo. Bon, il faut faire avec tous les clients de l’hôtel car ils y ont également accès... Nous découvrons vite une ruse pour éviter que trop de monde s’installe devant notre chambre avec une bouteille de chianti et des pizze, à s’extasier la bouche pleine sur la beauté du site (en anglais, allemand, espagnol, ...) et à laisser des bouteilles vides, des mégots et des papiers gras partout : laisser la porte fenêtre ouverte et se promener en slip dans la chambre !

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Notre première soirée consistera en une pizza en terrasse dans l’un des restaurants de la place du Duomo. Nous serons réveillés (très) tôt, malgré les bouchons d’oreille, par les carillons des multiples églises environnantes qui annoncent les offices.

Nous avions décidé de nous la jouer "culturel". Nous avions pré-acheté la "Firenze Card" afin d’avoir un accès privilégié aux musées. Par contre, son prix incite à la rentabiliser ! Le mauvais petit déjeuner proposé par une serveuse revêche et acariâtre avalé, nous nous dirigeons vers la piazza della Signoria, vers le palazzo Vecchio que nous visitons.

C’est immense ! Et très chargé en matière de décoration ! Des fresques, des peintures, aux murs, aux plafonds... Des toiles, des sculptures... La plupart à la gloire de la famille Médicis. Nous montons les 237 marches de la tour. Malheureusement la plateforme supérieure est super sécurisée, ce qui gêne la prise de photo.

Nous redescendons puis flânons sur la piazza et dans la galerie. De nombreuses sculptures s’y dressent, originales ou copies, dont une copie du célèbre David de Michel-Ange, le Persée de Cellini, ou l’enlèvement d’une Sabine de Giambologna.

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Après être descendu jusqu’à l’Arno en espérant trouver de quoi se restaurer, nous remontons dans les petites rues et déjeunons dans une trattoria, et regagnons notre hôtel pour bénéficier de la relative fraîcheur du ventilateur de notre chambre pour une heure de sieste, avant de prendre la direction de la galerie de l’Académie, tout près de la place San Marco.

Le vent qui a joué des tours à notre pilote la veille est en fait bien agréable pour se promener en ville... Sans aller dire qu’il fait frais, la température est supportable. Nous avons remarqué sur un guide que tout près de la galerie de l’Académie, il y a un petit cloître, le Chiostro dello Scalzo, réputé pour ses fresques. Pas de chance, fermé l’après-midi. Nous utilisons donc tout de suite notre "Firenze Card" en coupe file pour rentrer au musée. Le vrai David nous attend. Il doit y avoir à peu près autant de monde devant qu’il y a de monde devant la Joconde au Louvre. Nous parcourons les salles, où sont exposées essentiellement des sculptures, mais aussi quelques toiles et fresques période renaissance : normal à Florence. Dans une grande salle, est également alignées une multitude de modèles en plâtre du XVIIIéme. Ce qui nous aura le plus intéressé finalement est une expo temporaire (= mostra ! on aura appris quelque chose en italien ce jour là) d’artistes contemporains (dont Louise Bourgeois, Marcel Duchamp, Francis Bacon, Andy Warhol...) qui se sont amusés avec les codes picturaux et l’imagerie de la Renaissance italienne.

Nous redescendons la via Cavour et faisons un rapide tour du marché à touristes autour de San Lorenzo, puis nous attablons pour une bière rafraîchissante, avant de retourner à l’hôtel puis de redescendre dîner dans un petit restau de la via del Cimatori. Superbe assortiment de spécialités toscanes (dont de la choucroute ! )