JJ & Will sur la route...

De l’Empire State Building aux boutiques de la 34ème.

En ce jour de Colombus, il fait beau, le ciel est clair. C’est un jour idéal pour grimper au sommet de l’Empire State. Armés de nos city pass, nous allons attraper le métro. En vieux habitués à qui on ne la fait plus, tout se passe très bien ! La rame de métro s’arrête au quai prévu, le changement sur la 7ème se fait sans encombre : à peine descendus du E que nous montons dans le D !

La station de la 34ème rue est à deux pas de l’Empire State. Sur le trottoir, des vendeurs de billets, équipés de terminaux de cartes de crédit jouent les rabatteurs. Nous entrons dans l’édifice et découvrons l’organisation hyper bien huilée de personnes habituées à recevoir des millions de personnes par an !
Par chance il n’y a pas encore trop de monde, nous n’avons donc pas trop à faire la queue mais nous devons tout de même suivre le parcours balisé par les cordons rouges et les gardiens en livrée, rouges eux aussi : tourner, tourner puis tourner encore, dans un sens puis dans l’autre, contourner un machin sculptural façon rond point, se faire prendre en photo à la chaîne, puis enchaîner une nouvelle série de virages... Celui qui a dessiné ce parcours devait sans doute faire une fixette sur les labyrinthes des pages jeux du Journal de Mickey... Nous montons enfin dans un ascenseur qui s’envole vers le 80eme étage. Là, un petit musée est censé nous apprendre tout ce que souhaitions savoir sur la construction du building ; mais bien évidement tout le monde se dirige d’un pas vif vers l’autre ascenseur qui nous emmènera au 86eme étage où nous pourrons voir la grosse pomme s’étaler à nos pieds !

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Une fois le flot de touristes apprivoisé nous pouvons approcher du bord : la vue, ou plutôt les vues puisque la plateforme fait le tour et que nous pouvons voir Manhattan et ses environs à 360°, est magnifique ! Une peu de brume au sud enveloppe Wall Street et miss Liberty mais au nord le ciel est bien clair. Vue d’en haut la ville ressemble à un jeu de lego, tout en angles et en niveaux, il ne semble pas y avoir de logique mis à part le plan quadrillé des rues.

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Nous faisons tranquillement le tour, prenons le temps d’observer le fourmillement dans les rues sombres, de dénicher les terrasses avec restaurant et transats, de repérer les lieux que nous avons déjà visité et ceux qu’il nous reste à voir. Pendant ce temps des hélicoptères entourent Manhattan, certains sont en stationnaire au dessus de nos têtes - probablement quelques promenades aériennes pour touristes argentés - dans un ronronnement peu rassurant.

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

En redescendant la foule dans les méandres du labyrinthe s’est densifié ; nous sommes bien content d’être venus plus tôt...
Il est 1pm quand nous sortons. Nous reprenons la 34ème à la recherche d’un lieu où déjeuner. Une série de petites tables rondes en plein soleil sur Broadway, en face de chez Macy’s nous paraît bien accueillante. Il suffit juste de trouver un endroit pour acheter un sandwich. Ce sera chose faite dans un petit Subway à une centaine de mètres. Deux "italian spicy" avec des pains longs d’un pied ! Nous allons nous asseoir et savourons cette nourriture saine et équilibrée, arrosée d’un coca bien frais en plein soleil.

Nous nous dirigeons vers le grand magasin Macy’s. Un gars, grimpé sur des échasses, exhibe une banderole : Jésus n’est pas une église, il est vivant... Il est pris à partie par un autre gars qui vend des billets pour l’Empire State qui lui reproche de l’empêcher de bien travailler. Nous entrons dans Macy’s. Pas grand chose d’intéressant. Un mélange de Galeries Lafayette et de Samaritaine... Nous y resterons le temps de trouver les restrooms, ce qui s’avéra être une véritable expédition !

Nous décidons de faire les boutiques du quartier. Nous réalisons quelques emplettes au magasins Lévi’s, puis retournons dans une boutique que nous avions repérée ce matin : Who.a.u.
Après quelques hésitations, nous remontons la 5ème avenue pour rentrer à pied à la maison, tranquillement, en léchant les vitrines. Il y a beaucoup moins de monde dans les rues que samedi et dimanche, même si ce lundi est théoriquement férié. Théoriquement, car presque tous les magasins sont ouverts et nous voyons aussi pas mal d’hommes en costume cravate sortir du travail à partir de 16 heures... Nous croisons également un groupe de majorettes. Elles reviennent probablement de la parade du Colombus Day, dont nous découvrirons l’existence le lendemain.

Un passage par le "amish market" pour faire quelques courses et nous rentrons à la maison assez tôt.