JJ & Will sur la route...

De Santa Croce au Duomo...

Dernier jour florentin... La Firenze Card n’est plus valide... Nous avions donc gardé pour la fin les églises et musées qui n’étaient pas à son catalogue... En général, des édifices religieux.

Le petit déjeuner terminés et les bagages laissés à la réception, nous nous dirigeons vers le quartier de Santa Croce, à l’est de la ville.

Nous profitons du fait qu’ils sont tout près pour faire un détour par l’église de Sant’ Ambrogio, censée exposer les reliques du saint que nous ne trouveront pas, et le marché du même nom pour faire quelques emplettes (jambon, parmiggiano...)

Si sa façade de marbre blanc rappelle celle du Duomo, l’intérieur de l’église de Santa Croce est plutôt "sobre". Elle est particulièrement connue pour accueillir les tombeaux de Toscans célèbres : Dante, Galilée,
Machiavel, Michel-Ange...

Nous continuons par la visite du Musée de l’œuvre de Santa Croce, attenant à l’église, et contemplons à nouveaux quelques peintures, des fresques de Giotto et sculptures. Le cloître et l’église ont été également fortement endommagés par la crue de l’Arno en 1966. A côté de l’entrée une plaque indique ici aussi à quelle hauteur est monté le fleuve.

A notre sortie une immense scène et des gradins sont en train d’être érigés sur la place Santa Croce. Des techniciens s’affairent et se mêlent au flot des touristes venu visiter la célèbre église. Un spectacle avec Roberto Begnini est en préparation : il y a des affiches partout dans la ville.

Chargement en cours...
image 1 du panorama image 2 du panorama

Nous descendons ensuite vers le fleuve, espérant trouver une petite trattoria au calme. Nous trouverons la Bibliothèque Nationale mais rien pour déjeuner.
Nous déjeunons finalement dans un petit restaurant sur le chemin du retour vers le centre, puis allons enfin visiter le Duomo Santa Maria del Fiore. Nous avons été réveillés tous les matins par ses cloches, mais n’y étions encore jamais entrés.

Comme à St Pierre de Rome les bancs ont été supprimés pour laisser plus de place au touristes. Le carrelage au sol est superbe, ainsi que les fresques que nous apercevons ornant la coupole. Par contre, la taille de la queue pour y accéder, ainsi que la quinzaine d’euros nécessaire a raison de notre bon vouloir. Nous ne verrons pas de plus près ces fresques !

Nous préférerons la fraîcheur climatisée du musée des Œuvres du Duomo pour notre dernière visite florentine. Les salles sont quasiment désertes et nous permettent de flâner tranquillement. Nous ne verrons pas les originaux de la porte du baptistère, dite du Paradis, car ils sont en restauration !
Nous n’aurons jamais visité autant de musées, ni vu autant de fresques et d’oeuvres Renaissance qu’en ces quatre jours... Peut-être même un peu trop. Tout cela est magnifique mais notre manque de connaissances en la matière, et sans doute un peu notre manque de goût pour ce style, ne nous permettent pas d’apprécier autant que le ferait un érudit en la matière...

Une bière plus tard, nous regagnons notre hôtel pour chercher les sacs et rejoindre la gare pour prendre le bus de l’aéroport. Ce soir là, il n’y aura pas trop de vent pour décoller !