JJ & Will sur la route...

De Sans Souci au toit du Reichtstag

Pour éviter le dimanche et ses magasins fermés en centre-ville, nous décidons de partir à la campagne, Postdam, et ses célèbres châteaux. Nous n’aurons le temps que de visiter Sans Souci, où le vieux Fritz (Frédéric II, comme on l’appelait familièrement) a reçu Voltaire pendant plusieurs années.

Le temps est couci-couça... Pleuvra ? Pleuvra pas ? Confiant, nous achetons nos Fahrkarte zone A-B-C, destination Postdam.

Trois quarts d’heure plus tard, nous arrivons à destination... On serait bien allé jusqu’au château à pied... Malheureusement la gare à l’air d’être assez loin, le ciel bien gris et nous ne savons dans quelle direction partir... nous finissons par attendre un bus.

Beaucoup de touristes font la queue pour acheter les tickets de visite. 30 mn plus tard, en possession des nôtres, nous commençons par visiter les caves et les cuisines... Bof bof... Un peu foutage de gueule de faire payer ça 3€ en plus de la visite... Celles de Chambord ou de Vaux le Vicomte valent beaucoup plus le déplacement...

Quoiqu’il en soit, notre billet pour le château n’est valable que pour la visite de 14h50. La guichetière à qui j’ai demandé lors de l’achat des billets (avec supplément cuisine/cave), si on pouvait manger quelque part ma répondu en souriant : " Sûrement pas dans les cuisines", mais nous a indiqué le resto le plus proche. Super ! Le petit déjeuner finissait par se faire oublier....

Un Bratwurst plus tard, à 14h50 précises, nous récupérons notre audioguide pour la visite des appartements de Frédéric II. C’est vraiment un petit château, mais la visite reste intéressante... Les salles de réceptions, les appartements privés, et les jardins où les vignes ont été plantées en terrasse.

Le temps nous presse un peu puisque nous avons rendez-vous pour la visite du Reichstag à 19h. Nous retournons donc assez vite à la gare pour être rentrés assez tôt à Berlin.

Une multitude de "stagiaires été" se pressent à l’accueil "Besucher" du Reichstag, pour faciliter l’entrée. Contrôle de carte d’identité, passage au portique de sécurité.... Nous nous retrouvons bientôt dans l’ascenseur qui nous emmène au sommet.

La terrasse est vraiment impressionnante. Le panorama sur Berlin époustouflant. La coupole de verre permet de gagner encore quelques dizaines de mètres. L’ascension est un peu vertigineuse.

Nous redescendons à pied vers Gendarmentmarkt par Unten den Linden et la Friedrichstrasse. Le premier restaurant où nous voulions diner n’a pas voulu de nous.... Après trois quarts d’heure d’attente, personne n’était venu prendre notre commande... Nous partons et dînerons quelques mètres plus loin, fort bien, avec un service agréable et efficace.