JJ & Will sur la route...

De JFK au Madison Square

Atterrissage à l’heure après un vol sans histoire. Une heure d’attente aux guichets de l’immigration. L’officier de police Alvarez, jeune latino, a du mal à reconnaître la photo imberbe du passeport. Sortie de la carte d’identité, puis du permis de conduire. Ouf ! Depuis la barbe a poussé ! Et paf ! Coup de tampon sur le passeport ! Bienvenue à New-York !

Nous prenons un des fameux taxis jaunes. 58 $ et 45 minutes plus tard, nous sommes devant le 693 10ème avenue. Le temps de sortir le téléphone pour appeler Obi, la voilà qui arrive souriante, les bras chargés d’une paire de draps et de serviettes de toilette. Nous montons les trois volées de marches bien abruptes qui nous séparent du 4ème étage (va savoir !...), et nous voici dans le chez-nous de la prochaine semaine : une entrée/cuisine/salle à manger, une chambre/séjour, une salle de bains/toilettes. Ce n’est pas le grand luxe mais c’est joliment décoré. Nous nous y sentons tout de suite bien ! Mais la journée à été longue ! Décalage horaire aidant, ça fait 22 heures que nous sommes debout. Nous remercions Obi, et nous couchons...

Une première matinée pour prendre nos marques : le véritable café américain "Chock full O’nuts", la vue sur les escaliers de secours (Mariaaaaaaa), le bruit des sirènes ; nous partons explorer le quartier et accessoirement trouver de quoi préparer nos futurs petits-déjeuners.
Le nord de Hell’s Kitchen où nous demeurons est assez calme mais néanmoins animé. On sent que c’est un quartier populaire. On retrouve le decor des séries américaines mais des hommes et des femmes vivent réellement là, vont au parc avec leurs enfants, dans les arrière-cours on joue au basket après l’école... Nous faisons nos achats au Food Emporium, au rez-de-chaussée traiteur et au sous-sol épicerie. Les bras chargés d’œufs, de pain "italien", de sucre en sachets, de jus de fruit, de chewing-gum à la cannelle et de bière nous regagnons l’appartement sous une petite bruine.
Excepté le café (merveilleux, il va sans dire), nous n’avons rien avalé depuis le plateau repas de l’avion (somptueux, inutile de la preciser) et nous commençons à être affamés... Il est temps de se restaurer ! Le Chelsea Grill sur la 9ème avenue fera très bien l’affaire. Les décors d’Halloween dont déjà là.

Un gros "anything" burger plus tard, accompagné d’une Brooklyn Lager, nous entamons notre périple vers le sud de Manhattan. Nous décidons de rejoindre le quartier des théâtres et la cinquième Avenue. Les théâtres se succèdent avec à l’affiche des comédies musicales plus ou moins prestigieuses : Mamma Mia, Annie, My big gay italian wedding, Cougar the musical. La foule se densifie. Et nous arrivons sur Times Square, au croisement de Broadway et de la 7ème. Tous ces écrans géants sont tellement lumineux, qu’ils font oublier que le ciel au dessus de nos têtes est grisâtre.. Ça bouge de partout ! Des hordes de touristes sont là, le nez en l’air. On entend parler à peu près toutes les langues. Il se met à pleuvoir. Le bout de la place est en travaux, ce qui génère un bel embouteillage.. Les piétons se débrouillent comme ils peuvent pour se sortir de cet amas de voitures. Un vendeur de hot dogs ambulant tire sa carriole qui a l’air de peser une tonne au milieu des taxis klaxonnant ! Bref, le tout est quand même un bordel assez indescriptible, éblouissant et assourdissant ! Agoraphobes s’abstenir. Nous en profitons pour nous diriger vers la boutique Levi’s qui nous fait face.

Passée l’averse, nous continuons sur la 42ème jusqu’à Bryant Park, très joli parc avec salon de lecture, où nous nous attablons sous un soleil timide pour prendre quelques instants de pause et tester le wi-fi gratuit, puis repartons sur la 5ème Avenue. Toujours du monde, pas mal de touristes, des boutiques de fringues, mais aussi de photo/informatique, les prix ne sont pas forcément affichés et ne nous permettent pas de comparer avec les prix français. À l’approche de l’Empire State Building, des hordes de rabatteurs habillés en orange tentent de nous vanter les mérites de la vue tout en haut... Nous attendons une journée plus ensoleillée pour y monter.

En vue du Flatiron Building nos jambes commencent à accuser le coup. Nous arrivons à Madison Square Park... Là encore, nous profitons d’un banc au soleil. Des écureuils pas farouches quémandent de la nourriture, et ont tendance à confondre l’appareil photo avec une noisette. Nous décidons de rentrer, en métro. Nous marchons jusqu’au coin de la 14ème et de la 8ème et faisons la queue au guichet pour acheter notre "seven days pass". Le métro nous ramène jusqu’au Food Emporium où nous achetons de quoi dîner. De la charcuterie, du fromage, des salades... Pas très diététique mais reconstituant. Et surtout rien à préparer ! Extinction des feux vers 21h...