JJ & Will sur la route...

Castello & en vaporetto autour de la ville

La chaleur va crescendo, comme Charles Aznavour qui chante après demain à la Fenice ! Pour cette dernière journée la météo annonce 32°C ressenti 40°C ! Heureusement que nous avons pris des shorts !

Après avoir réglé les petits déjeuners, nous laissons les sacs à la réception. Direction la fermata Ca’ d’Oro. Nous voulons ce matin explorer le Sestiere du Castello, situé à l’est de la place Saint-Marc. 45 mn plus tard, nous débarquons à Gardini.

Pas trop de touristes, des jardins, et une simili impression de fraîcheur le long d’une allée ombragée... Qui ne dure quelques dizaines de mètres puisque nous arrivons sur la via Garibaldi, en plein cagnard !

Le quartier de Castello est différent des autres visités jusque là... Il y a plus d’espace, les rio sont plus souvent bordés de quais. Nous en empruntons d’ailleurs un : le fundamente del Arsenale... Qui nous mène bien sûr à l’Arsenal et aux chantiers navals, entourés d’une enceinte militaire.

Nous nous approchons de la Place Saint-Marc, mais nous n’avons pas envie de retrouver le flot des touristes... Nous nous renfonçons donc dans les petites ruelles du Sestiere Castello, vers le nord. Nous rejoignons un des itinéraires de notre guide, que nous prenons à rebrousse poil... Passons devant l’église San Lorenzo, assez étonnante avec une immense façade de brique. Elle jouxte un ancien couvent. Puis devant San Francesco de la Vigna. Toujours pas de troquet où se poser...

Nous continuons donc et finissons par arriver sur le Campo Giovanni e Polo Santissimi, avec ses petites trattorias ombragées. Le serveur nous parle en français, parle en allemand à nos voisins, parvient même à dire trois mots de tchèque à deux touristes tchèques ! Il est rigolo, nous prend en photo avec notre appareil puis se fait un autoportrait.

Nous avons décidé de prendre le vaporetto de 18 heures pour retourner à l’aéropoprt. Une grande après-midi de visite s’offre donc encore à nous. Il fait si chaud qu’arpenter de nouveau les rues ne nous tente guère... Nous optons pour l’amortissement de notre carte de transport 72h en prenant le vaporetto circulaire... Il y a plein de quartiers de Venise que nous n’avons pas vus... Nous les découvrirons par la mer. Le temps d’aller à la station Ospedale et nous voilà sur le 52. Nous en descendrons à Ferrovia, après avoir fait les 3/4 du tour de la ville, par le sud. Ce qui nous a permis aussi de voir une monstruosité de bateau de croisière... Décidément, ces gros bateaux et leur 5000 touristes ne nous tentent pas !

Nous rentrons à l’hôtel pour prendre nos sacs et nous dirigeons vers l’embarcadère d’Alilaguna linea blue qui nous ramènera à l’aéroport. Au passage, nous achetons des tomates sèchées.

Arrivés à l’aéroport : surprise ! Notre vol est affiché "cancelato" ! Diantre ! Nous nous dirigeons vers le comptoir indiqué et une hôtesse commence à nous expliquer qu’à cause de gros orages sur Paris l’avion qui fait la rotation n’a pas pu décoller. Qu’Easy Jet nous offre une nuit d’hôtel, les transferts et le dîner et bien sûr une place sur un des vols du lendemain. Nous passerons sur les réactions peu glorieuses de certains de nos compatriotes. Toujours est-il que l’attente est quand même un peu longue pour s’inscrire sur un des vols du lendemain et sur la liste des hôtels.

Nous finissons par arriver vers 22 heures au Sofitel de Venise (520€ la nuit prix affiché ! classe !) dans Santa Croce. Nous nous trouvons un petit resto au bord d’un canal, dînons dans une simili fraîcheur, et allons nous coucher épuisés par cette journée.